Portoferraio

Portoferraio

C’est le chef-lieu de l’île d’Elbe et le principal port qui permet d’avoir accès à la troisième île de l’Italie, selon la grandeur. La position de la ville, située sur un promontoire rocheux et construite pour défendre le port naturel, a toujours été un lieu d’importance stratégique et commerciale afin de garantir la sécurité des navires. Arrivant de la mer, il est impossible ne pas se rendre compte de la quantité des fortifications construites à partir de l’an 1548 selon les souhaits de la famille des Médicis.

Portoferraio
Histoire de Portoferraio
Portoferraio
Photo de Portoferraio

L’histoire:
La nouvelle colonie s’est développée sur des territoires près d’une zone habitée appelée à l’époque Fabricia, un nom d’origine romane. Elle fut achetée par la famille des Médicis; elle appartenait à Charles V: le lieu fut construit durant l’époque médiévale et il fut connu sous le nom de Ferraia car c’était un lieu de transit pour les navires qui embarquaient le fer extrait des minières de l’île.

Pour garantir les défenses nécessaires du port contre les pirates barbares, Cosme I des Médicis devint le possesseur de cette fortification en 1557 et il confît à Giovanni Camerini et Giovanbattista Belluzzi la réalisation d’un système de défense imposant et important. Deux Forts furent érigés: le Fort Faucon et le Fort Étoile; ils furent construits sur les reliefs du promontoire et le Fort de Linguella fut érigé pour défendre la Darse. Tous les trois Forts étaient reliés par une ceinture de murs et de bastions. Plus tard, le système défensif fut amélioré et fortifié par des bastions qui s’inclinaient vers la terre. Pour encourager le peuplement du bourg, des facilitations furent accordées à toute la population qui y habitait. Le nom de Cosmopoli devint désuet et il fut remplacé par Portoferraio, un nom roman qui rappelle la tradition du transport du fer. Devenant avec le temps très stratégique, le bourg devint une ville entre 1637 et 1751 car il accueillît la flotte grand-ducale.

Portoferraio
Le port de plaisance de Portoferraio
Portoferraio
Portoferraio à l'Ile d'Elbe en Toscane

Plus tard, avec la chute de l’Empire Français, Portoferraio devint la capitale d’un petit règne et fut choisie comme lieu d’exil pour Napoléon, après sa défaite à Leipzig. L’ex-empereur resta dix mois avant de prendre la fuite pour reprendre le pouvoir en France. Aujourd’hui, Portoferraio, est l’avant-poste des Médicis sur la Méditerranée et la ville est devenue le port principal pour l’afflux des touristes qui bondent l’île d’Elbe en été.

À ne pas perdre:
Jusqu’à nos jours, les constructions militaires sont bien visibles; elles datent du 16ème siècle et elle rendirent Portoferraio inattaquable. Le Fort Étoile aujourd’hui, occupe des édifices civils mais ses murs se découpent encore sur son promontoire. Le Fort Faucon, le plus élevé parmi les trois Forts, conserve encore sa structure originelle.

Le Front de Terre, construit par le Buontalenti à partir de 1588, peut être visiter par le public. Le Fort de Linguella sur la Darse, accueille aujourd’hui le musée archéologique. Ce Fort possède une caractéristique particulière car il a la forme d’un marteau et semble pointer vers la mer. Les touristes et les vacanciers durant l’été voient seulement Portoferraio comme un lieu pour embarquer sur l’île, mais cette ville mérite un grand détour et une visite approfondie surtout pour visiter la machine défensive complexe voulue par Cosme I des Médicis. Outre les structures militaires, nous pouvons ajouter les vestiges napoléoniens et les traces qui marquent l’histoire de deux millénaires: de l’époque romane jusqu’à l’Unité de l’Italie.

Portoferraio
Vu de portoferraio et le Fort Stella
Portoferraio
Portoferraio-Elbe-Toscane-Italie
Chaque angle de Portoferraio et ses alentours méritent d’être visiter, car ce sont les destinations préférées et les plus appréciées de la Mer Méditerranée. Les caractéristiques de cette ville sont les maisons, les couleurs pastels, les balcons fleuris, les rues étroites et les places où l’on peut jouir de panoramas magnifiques.

Dès que l’on rentre au port de cette petite ville gracieuse, l’on remarque les fortifications imposantes qui furent construites par Cosme I des Médicis pour avoir le contrôle total sur la baie: Fort Faucon qui est énorme, Fort étoile qui est reconnaissable grâce à son phare et la Tour de Linguella qui se trouve à l’entrée de la Darse.

La promenade qui conduit du port touristique jusqu’au cœur des murs du centre historique est fabuleuse. Il faut surtout ne pas perdre la fameuse villa des Mulini, la Résidence officielle de Napoléon et de sa cours; à l’intérieur, les meubles intéressants, les armes, les peintures, la bibliothèque de l’Empereur et le jardin méritent un détour.

En outre, l’église de la Révérende Miséricorde et l’église romane de Saint Stéphan sont à visiter aussi. Cette dernière constitue l’exemple le plus significatif de l’architecture romane religieuse de l’île d’Elbe, comme le montrent les découvertes archéologiques d’époque romane retrouvées dans les alentours de la ville.

Il ne faut surtout pas perdre le Musée Civic Archéologique qui se trouve à l’intérieur de la forteresse des Médicis de la Linguella et où sont exposés les amphores de la période archaïque, des ancres et des équipements de navires provenant des épaves et des découvertes d’époque romane repérées dans les villas de la zone. La galerie de photos de la commune de Foresiana est très intéressante; elle est située dans un grand édifice du 16ème siècle dans le centre historique de Portoferraio où l’on a conservé des peintures, des impressions, des miniatures et des meubles du XVI et du XIX siècle. Elle était la résidence de campagne de Napoléon.

À quelques kilomètres de Portoferraio se trouve la Villa Napoléonienne de Saint Martin, la résidence d’été de l’Empereur qui accueille la galerie Demidof: l’exposition est composée d’une série d’impressions de la période napoléonienne . En allant vers Rio sur l’île d’Elbe, l’on peut admirer une villa Romane, qui date du premier siècle A, J-C, et les ruines du Volterraio, le bastion de l’époque de Pisa aux alentours du XIIème siècle.